Se faire sonner les cloches

Un métier peu connu en Belgique, et pourtant, il ravit souvent nos portugaises : le carilloneur. Rentrons deux minutes dans son monde.

La cloche possède une richesse d’expression insoupçonnée. Suivant la manière dont on l’utilise, elle produit un son différent. Les modes de sonneries constituent donc un langage particulier engendrant des émotions variées.

Source : Le langage des cloches  / Association Campanaire Wallonne asbl

Carillon, nom masculin : Série de cloches disposées de manière à fournir une gamme plus ou moins étendue, se prêtant à l’exécution de mélodies complètes.

A l’inverse des cloches ordinaires, que l’on met en branle en les balançant sur leur axe, celles du carillon sont assujetties d’une manière fixe à la charpente et frappées, soit à l’extérieur par des marteaux, soit à l’intérieur par le battant, qui est attiré par un système de tringles ou de cordes, elles-mêmes gouvernées soit par un clavier à main, soit par un tambour fonctionnant automatiquement.

Source : Dictionnaire pratique et historique de la musique

Qu’on se le dise, le belge aime ses cloches.

Publicités

Étiquettes : , , ,

One response to “Se faire sonner les cloches”

  1. Isa says :

    J’aime bien… :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :